Par aires thérapeutiques
Neurologie

www.bienvivremapeau.fr Bien Vivre Ma Peau est un site d’information qui propose aux patients, amis et proches, de mieux comprendre le psoriasis et l’urticaire à travers des articles et des contenus interactifs.

sep-et-vous.fr Conseils aux patients et à leur entourage visant à optimiser la prise en charge de la sclérose en plaques (SeP).

sepenscene.com Site pour les patients atteints de sclérose en plaque et leur entourage.

Pneumologie

www.mukk.fr Site pour présenter l'application smartphone MUKK et ses principales fonctionnalités. Il permet de renvoyer vers les plateformes de téléchargement: AppleStore et GooglePlay

Ophtamologie

www.dmlainfo.fr Patients, proches, aidants, apprenez-en plus sur la DMLA

Dermatologie

http://www.bienvivremapeau.fr/ Des informations sur l’urticaire et le psoriasis pour comprendre l'impact sur la vie quotidienne avec des outils de sensibilisation et d’évaluation pour améliorer le suivi du patient.

Autres sites

novartis.fr Site institutionnel de Novartis en France.

prochedemalade Conseils, informations pratiques, témoignages et services pour les proches de personnes malades, handicapées.

Twitter Suivre le compte twitter de Novartis France.

Youtube S’abonner à la chaine Youtube de Novartis France.

proximologie.com Site destiné aux professionnels de santé et chercheurs, concernant les relations entre les personnes malades et leur entourage.

novartis.fr Site institutionnel de Novartis en France.

Twitter Suivre le compte twitter de Novartis France

Youtube S’abonner à la chaine Youtube de Novartis France.

www.envisage-vieillissement.fr Portail web partenaire des professionnels de santé au quotidien pour les accompagner dans la prise en charge de la personne âgée et favoriser le bien vieillir. Informations, ressources documentaires, agenda congrès, générateur de présentations et fiches conseils pour faire évoluer les pratiques.

www.asthmoff.fr Asthm’off est une plateforme à destination des pharmaciens d’officine leur permettant d’améliorer la prise en charge des patients souffrant d’un asthme non contrôlé. Elle met à disposition des pharmaciens des informations et des outils pratiques pour les accompagner dans la prise en charge de leur asthme.

www.viaopta.fr Viaopta™ est un site réalisé avec des ophtalmologistes pour des ophtalmologistes. Il contient differents services tel que la Retinabase (bibliothèque en ligne d'imagerie multimodale), le calendrier des congrès, l'Oeil 3D et aussi des informations pratiques sur l'exercice de l'ophtalmologie.

www.mukk.fr Site pour présenter l'application smartphone MUKK et ses principales fonctionnalités. Il permets de renvoyer vers les plateformes de téléchargement: AppleStore et GooglePlay.

consultation d’un patient qui a des symptômes d’aggravation de son insuffisance cardiaque

La décompensation cardiaque

Qu'est-ce que la décompensation cardiaque ? Quelles en sont les causes ?

L’insuffisance cardiaque est une maladie chronique ; cependant, il se peut qu’une aggravation des symptômes apparaisse. Celle-ci peut se développer de façon rapide ou progressive et parfois nécessiter une hospitalisation.

C’est ce qu’on appelle une «décompensation cardiaque», une «décompensation aiguë» ou encore une «poussée d’insuffisance cardiaque».

Quels signes peuvent vous alerter et vous mener à consulter pour une éventuelle décompensation cardiaque ?

Une décompensation cardiaque se traduit par une aggravation progressive ou soudaine des symptômes habituels de l’insuffisance cardiaque :

  • Une aggravationprogressive de ces symptômes peut se manifester par différents signes. Pour les mémoriser, souvenez-vous d’«EPOF»:
    • Epour Essoufflement à l’effort ou en position allongée;
    • Ppour Prise de poids rapide (2 ou 3 kg en deux ou trois jours);
    • Opour OEdèmeou gonflements des jambes et/ou des chevilles;
    • Fpour Fatigueressentie au moindre effort.
  • La présence d’autres symptômes doit également vous alerter : sensations de vertiges, de malaise, palpitations ou perte de connaissance.
  • N’attendez pas que plusieurs symptômes se déclarent, dès le premier signe d’alerte, prévenez votre médecin !

Contacter immédiatement votre médecin peut permettre d’instaurer un traitement rapide et d’éviter une potentielle hospitalisation.

Mieux connaître les facteurs déclenchants peut aider à prévenir ou enrayer une décompensation cardiaque, et éventuellement une hospitalisation.

Quelles sont les causes possiblement déclenchantes d’une décompensation cardiaque?

Des causes cardiovasculaires …

Dans l’insuffisance cardiaque, le cœur est affaibli, toute nouvelle anomalie de son fonctionnement peut provoquer une aggravation de l’état cardiaque du patient.

Parmi les complications cardiovasculaires les plus fréquentes qui peuvent mener à une décompensation, on distingue :

  • Des problèmes d’oxygénation du cœur par obstruction des artères destinées à son irrigation, avec la survenue d’une angine de poitrine (forte douleur dans la poitrine liée au manque d’oxygène du cœur) voire d’un infarctus du myocarde (destruction définitive de certaines cellules du cœur due au manque d’oxygène) ;
  • Des anomalies du rythme cardiaque avec un rythme irrégulier (arythmie par fibrillation atriale), trop lent (bradycardie) ou trop rapide (tachycardie) ;
  • Une tension artérielle trop élevée, non contrôlée ;
  • Une maladie des valves cardiaques ;
  • Une embolie pulmonaire (obstruction d'une artère irriguant le poumon), …

… Mais aussi des causes non cardiovasculaires

D’autres problèmes de santé ou maladies qui surviennent en même temps chez un patient souffrant d’insuffisance cardiaque peuvent entrainer un surcroît de travail pour le cœur et être la cause d’une décompensation cardiaque :

  • Une infection, respiratoire le plus souvent (une bronchite ou un rhume), ou une simple « gastro » avec des diarrhées, peut induire une dégradation de l’état de santé du patient insuffisant cardiaque et entrainer une décompensation ;
  • Une anémie (un taux d’hémoglobine et de globules rouges trop bas dans le sang), est un facteur déclenchant également ;
  • Un mauvais fonctionnement des reins ;
  • Des maladies de la glande thyroïde qui fonctionne trop (hyperthyroïdie) ou pas assez (hypothyroïdie) ;
  • Enfin, toute autre maladie chronique (bronchite chronique, asthme …) que le patient aurait en plus de son insuffisance cardiaque, qui peut s’aggraver et entraîner une décompensation cardiaque.

Parmi les causes non cardiovasculaires, il existe aussi la prise récente de médicaments tels que les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), les corticoïdes, l’automédication, les laxatifs hypokaliémiants(qui diminuent le potassium dans le sang), les comprimés effervescents (parce qu’ils contiennent du sel), etc.Ces médicaments peuvent avoir des interactions avec le traitement de l’insuffisance cardiaque.

C’est pourquoi il est nécessaire d’éviter l’automédication et qu’en cas de doutes, il faut demander conseil à son médecin ou à son pharmacien.

Il faut noter également que certaines situations vont aussi induire une fatigue supplémentaire pour le cœur : les grands froids ou à l’inverse les chaleurs estivales, notamment en cas de canicule, peuvent provoquer une décompensation cardiaque.

L’insuffisance cardiaque : une maladie complexe pas toujours facile à gérer

Vivre avec une insuffisance cardiaque réclame un apprentissage et une adaptation de son mode de vie selon les recommandations des médecins : il faut veiller à bien prendre les traitements prescrits, respecter le suivi du régime peu salé. Il faut également être vigilant quant à la surveillance de ses symptômes avec le suivi du poids, de l’essoufflement, de la fatigue et savoir réagir et demander un avis médical quand certains signes peuvent alerter. Cette « autogestion » de la maladie, par les patients eux-mêmes, aidés parfois de leurs proches, peut s’avérer difficile et il n’est pas rare que des erreurs surviennent par manque d’information ou par incompréhension. Ces problèmes liés à la gestion de la maladie, à la sortie de l’hôpital puis dans la vie quotidienne, représentent une cause fréquente de décompensation d’insuffisance cardiaque.

Éviter une décompensation cardiaque, est-ce possible?

Heureusement, oui. Il est possible de prévenir une décompensation cardiaque dans un certain nombre de cas. Pour cela, il faut connaître les causes déclenchantes. Il faut également comprendre sa prise en charge et se surveiller toujours dans l’optique de se rapprocher des professionnels de santé en cas de symptômes ou d’anomalies inhabituelles.

10 règles d’or contribuant à prévenir une décompensation d’insuffisance cardiaque

  1. Prendre les traitements de l’insuffisance cardiaque tels que prescrits par le médecin. En cas de difficultés de suivi du traitement, quelle qu’en soit la raison, en parler à son médecin.
  2. Bien suivre le régime peu salé recommandé. Vérifier la teneur en sel des aliments consommés. (Pour plus d’information vous pouvez consulter Pourquoi le cœur n’aime pas le sel ? ).
  3. Surveiller son état de santé. Comparer chaque jour son état de santé à celui de la veille en essayant de repérer un ou plusieurs symptômes de décompensation cardiaque : prise de poids (se peser régulièrement), essoufflement, œdème, fatigue et prévenir son médecin en cas d’anomalies.
  4. Informer votre médecin de tout changement de votre état de santé et de l’évolution de symptômes. Une identification précoce des signes d’une décompensation permet une meilleure prise en charge et peut éviter une hospitalisation.
  5. Préparer ses consultations avec le médecin généraliste, le cardiologue et le gériatre pour les patients plus âgés, pour poser toutes les questions sur la maladie et bien comprendre ce que vous avez à faire dans le cadre de son suivi : prise de médicaments, régime peu salé, surveillance des symptômes … (pour plus d’information vous pouvez consulter Préparer ma consultation).
  6. Éviter l’automédication et demander conseil à son médecin ou à son pharmacien avant la prise d’un médicament ou d’un complément alimentaire en vente libre afin de vérifier la compatibilité avec le traitement de l’insuffisance cardiaque.
  7. Être vigilant en cas de températures extrêmes : par grand froid, se couvrir chaudement en particulier les extrémités et la tête ; en cas de canicule, bien s’hydrater, passer au moins deux ou trois heures par jour dans un endroit frais et se rafraîchir régulièrement dans la journée (douche …).
  8. Veiller à prévenir les infections : se faire vacciner tous les ans contre la grippe et tous les 5 ans contre le pneumocoque ; en période d’épidémie virale, bien se laver les mains et éviter le contact avec les personnes malades.
  9. Veiller à son hygiène de vie : pratique d’activité physique avec l’avis du médecin, arrêt complet du tabac, alimentation équilibrée, consommation d’alcool modérée.
  10. Au moindre doute, demander l’avis de vos médecins et en cas de manifestation aiguë, appeler le 15 (ou le 112 sur un portable).